Ce qu'en dit la critique

Ce thriller international enlevant (Le 489) est livré sur un rythme effréné dans une écriture soutenue qui nous garde en haleine tout au long (…). L’arrivée de Michael Draper dans ce créneau, peu occupé au Québec, laisse entrevoir des choses intéressantes… surtout que ce n’est que le début d’une série, comme on l’apprend à la toute dernière page.

Michel Bélair, Le Devoir, 20 mai 2017




Les lecteurs du genre auront beaucoup de plaisir dans l’univers de Draper, car si les morts peuvent se compter par dizaines dans un bon polar, le seul qu’il faut impérativement éviter, c’est le temps mort. Et Michael Draper l’a parfaitement compris. 

Daniel Giguère, Accès, Le journal des Pays-d’en-Haut, 15 mars 2017




Michael Draper occupe un créneau (le roman noir avec prédominance de l’action) dans lequel il excelle et dans lequel il n’a guère de concurrence au Québec actuellement.

Norbert Spehner, Alibis 54 (Printemps 2015)




Du suspense à couper au couteau !
Un récit hyper efficace !

Andrée Poulin, Divines tentations, Radio-Canada




Draper nous entraîne dans des pays qu’il connaît bien et qu’il aime : les odeurs et saveurs typiques, les habitudes de vie particulières, les paysages à couper le souffle. Ses romans se prêteraient bien à des films.

Michel Dufour, Sang d’Encre Polars (3 septembre 2015)




L’Invité… est un thriller à haute tension, centré sur l’action, avec une petite touche exotique des plus agréables.

Norbert Spehner, La Presse+, 1er février 2015




Un bon suspense pimenté d'humour.

Mireille Villeneuve, Flèche Mag, mars 2013




... une écriture ciselée, un vocabulaire riche et beaucoup d'humour en filigrane.

Sylvain-Claude Filion, Flèche Mag, avril 2011




Un tueur à gages qui connaît la musique ! Jazz cool et morts subites est un très bon roman... un savant mélange d'intrigues, d'amour, de violence et de voyage.

Richard Migneault